20171130-tourisme-civ.jpeg

Découvrez 07 façons de faire du tourisme en Côte d'Ivoire

1- Le tourisme balnéaire

Avec plus de 500 Km de côtes donnant sur l’océan Atlantique, de belles plages de sable fin, des criques et de splendides lagunes, la Côte d’Ivoire est une destination tout à fait adaptée au tourisme balnéaire. Les touristes peuvent ainsi prendre le soleil et se baigner sur les plages ivoiriennes ou encore pratiquer des activités aquatiques comme le surf, la voile, le kitesurf ou encore la pêche. Des villes comme Grand-Bassam, Sassandra, San Pédro ou encore Grand-Bébéry et sa célèbre baie des sirènes située dans le golfe de Guinée sont les endroits favoris des personnes venues faire du tourisme balnéaire. Des complexes luxueux d’Assinie à l’Est aux plages sauvages de Grand-Beréby à l’Ouest, les 550 km de littoral et les 300 000 ha de plan d’eau lagunaire (le plus grand au monde) offrent aux visiteurs, sable fin, cocotiers, criques sauvages et plages classées parmi les plus belles d’Afrique de l’Ouest.

2- Ecotourisme

Avec 8 Parcs Nationaux, 6 réserves naturelles, des millions d’hectares de forêts dans la partie sud, une région de savane au nord, sa zone de montagnes à l’ouest, la Côte d’Ivoire est un véritable paradis pour les amateurs d’écotourisme et de tourisme d’aventure. Entre les parcs nationaux et les multiples réserves naturelles que compte la Côte d’Ivoire, celle-ci est la destination idéale pour toute personne qui souhaite faire de l’écotourisme. Avec ses plages, ses lacs, ses forêts, ses steppes ou encore sa savane, la Côte d’Ivoire bénéficie de paysages très différents dans lesquels vit une faune variée (éléphants, hippopotame nain…) qu’il est possible de découvrir au travers d’un safari par exemple.

3- Agrotourisme

Grande nation agricole, la Côte d’Ivoire, est le premier producteur mondial de cacao, le cœur du « Chocolat ». Soucieux de tirer profit de l’énorme potentiel offert par leurs vastes plantations et domaines, les exploitants et propriétaires mettent en place des circuits offrant accueil et information aux les touristes et excursionnistes et leur permettant de découvrir le milieu agricole, l'agriculture et sa production par l'accueil et l'information.

4- Tourisme Religieux

Des mosquées séculaires au Nord, au temple Harriste de Toukouzou-Ozalem au sud, en passant par l’auguste Basilique Notre-Dame de la Paix de Yamoussoukro, la Côte d’Ivoire, pays de diversité et de tolérance religieuse, permet au touriste de découvrir la richesse architecturale de ses édifices religieux.

5- Tourisme Sportif et de Loisir

Avec un littoral et un plan d’eau lagunaire permettant la pratique de presque tous les sports nautiques : natation, plongée, surf, voile ou pêche sportive. Deux parcours de golf, de 18 trous à Abidjan et Yamoussoukro. Un marathon qui devient de plus en plus populaire et un rallye du Bandama, entre autre, la Côte d’Ivoire offre maintes opportunités en matière de tourisme sportif et de loisir.

6- Tourisme des affaires

L’une des plaques tournantes de l’économie d’Afrique de l’Ouest, La Côte d’Ivoire est l’endroit idéal pour les déplacements à but professionnel. Avec ses nombreux centres équipés pour accueillir conférences, séminaires, conventions et autres évènements corporatifs, les villes d’Abidjan et Yamoussoukro attirent la majorité des hommes et femmes d’affaires ivoiriennes et internationales. Grâce à ses infrastructures modernes (hôtels, aéroports, réseaux routiers…), la Côte d’Ivoire est un pays adapté au tourisme d’affaires, dans lequel il est possible d’organiser congrès et conférences internationales, notamment dans les grandes villes comme Abidjan et Yamoussoukro.

7- Tourisme culturel

La Côte d’Ivoire a toujours accordé une place prépondérante à sa culture et à ses traditions. Les quatre grandes aires culturelles (Akan, Gur, Mandé et Krou) abritent une soixantaine d’Ethnies. Chacune possède des coutumes, des rites initiatiques uniques et des danses. Plus de soixante ethnies différentes vivent en Côte d’Ivoire, chacune ayant leurs croyances, leurs traditions et leur culture. Il est possible de les rencontrer, d’autant plus que les villages ivoiriens sont d’un naturel accueillant et hospitalier.